Je suis très, mais alors très étonné (et pourtant je ne devrais pas, je ne devrais plus) par l'article d'Authueil intitulé "Les geeks sont nuls en politique". Cet article est tout simplement bien trop hagiographique pour nos Ministres (dont je ne conteste pas la lourdeur de l'agenda) et bien trop prétentieux, voire carrément pêteux, vis-à-vis des "geeks". Premièrement, je n'aime pas mais alors pas du tout l'idée selon laquelle seul le "dialogue" est utile, selon laquelle toute parole doit nécessairement être "constructive". Que le temps de Ministre est trop précieux pour s'autoriser l'engueulade. C'est rigoureusement faux. C'est la meilleure manière d'arriver à du consensus mou, inefficace et surtout inutile car souvent à côté de la plaque. La critique, incisive, acide voire acerbe est parfaitement utile et souvent absolument nécessaire. Rompre le consensus mou est parfois, souvent, la seule manière de faire avancer vraiment les choses. Je l'ai vu arriver tellement souvent dans ma carrière professionnelle... Ensuite je trouve particulièrement présomptueux de la part d'Authueil des phrases du type "La présence de NKM, hier soir à la Cantine, c'est une fleur faite au Post, à la netscouade, à la Cantine et plus globalement aux geeks (...) Le débat qui aurait du porter sur twitter n'a porté que sur la LOPPSI". Je les trouve même scandaleuses. Mais twitter mon pauvre Authueil, mais on s'en fout. Mais on s'en fout à un point que cela donne une idée de la profondeur de la fosse des Philippines ! Tweest ? Comment oser dénigrer un hors-sujet faisant passer la discussion d'un Tweest sans intérêt d'avenir aucun ou presque à la LOPPSI qui va affecter la vie numérique de tout un chacun ? C'est une honte. Si un Ministre n'a pas envie d'affronter les remarques - voire les quolibets - des citoyens sur ce qui les intéresse eux, il ne se déplace pas. Il temporise. Il annule. Ou il fait une conférence de presse ou un évènement qui n'est pas ouvert au public. Les "geeks" sont mécontents parce qu'ils ont un sentiment simple : qu'un "Ministère de l'Economie Numérique" aurait du être pour la première fois dans leur vie la Grande Antenne qui écoute leurs remarques techniques et stratégiques et influe directement, réellement, sérieusement au cas par cas sur la vie législative et les décisions affectant notre monde au lieu de, comme c'est toujours le cas en France, de faire du jacobinisme de décisions qui redescendent en pluie fine sur le quidam parce que le Ministère ne prend aucune position sur certains sujets majeurs. Quand nous les geeks disons que l'Hadopi et la Loi associée sont une connerie non seulement politique mais surtout technique, on ne nous écoute pas. Quand on se demande quels sont les "experts" que le Ministère de la Culture a bien pu consulter pour pondre une bêtise pareille, nous n'avons même pas de réponse. Quand nous expliquons, point par point, euro par euro, que cela ne marchera pas, cela ne donne rien. Quand on s'inquiète de dispositions présentes dans LOPPSI qui sont dignes d'un temps de guerre et d'un espionnage de "cinquième colonne" en présentant des difficultés techniques majeures, personne ne moufte. Silence radio total. Et parce que les geeks marchent à la confiance et sont des gens de conviction, cela leur est insupportable.

Sur son blog personnel il y a quelques jours, Nathalie Kociusko-Morizet saluait la force, la droiture, l'honneur, les combats sans concession, la détermination de Philippe Séguin. Les geeks sont déçus, très déçus, parce qu'ils auraient aimé pouvoir appliquer ces qualificatifs au Ministre supposé le plus au fait de leurs préoccupations.