Comme d'hab, dès qu'on fait l'annonce qu'on va vendre quelques chose, les fanas se déchainent. Les commentaires chez Tristan étant désormais fermés (latence de 3 jours), je vais répondre ici :

@Laurentj:
«et quand est ce que les intégristes du libre comprendront qu'on ne peut pas vivre que d'amour et d'eau fraîche, en particulier quand on développe un logiciel libre ?» Ce genre de stéréotype ne fait que décrédibiliser ton discours.

Ah. Au contraire, je trouve qu'il prouve que @laurentj réfléchit assez profondément et est capable de dissocier ses préférences personnelles (le libre, clairement) de la réalité de la vie.

«qu'une société en france n'a pas le droit d'accepter des dons pour financer un projet ?»
Ce type d'affirmation nécessite une source. De plus un don se transforme très facilement en achat du point de vue légal.

La source est mon expert-comptable qui a interrogé directement la direction départementale des impôts des Yvelines. Cela suffira comme source ?

«Et puis bon, concernant le modèle économique des logiciels propriétaires, si ça n'était pas viable, ça se saurait.»
Ça ne l'est pas et ça se sait, par exemple les protections anti-copies (DRM) posent beaucoup de problèmes et n'en règlent aucun, et surtout pas celui de la rémunération des créateurs.

Quel rapport entre les DRM et les logiciels proprios ??? Uuuuh ? Quant aux DRMs, je ne connais pas encore de console de jeux libre entrant même un micro-pouième en concurrence avec un Wii ou DS propriétaire. J'espère que vous ne mettrez pas en cause la qualité de leur modèle économique.

«Par contre, la viabilité d'un modèle économique d'un projet open source, si c'était vraiment viable et lucratif, ça se saurait aussi.»
Ça l'est et ça se sait, par exemple Red Hat se porte bien.

Un RedHat, deux mille Disruptive Innovations. Cherchez des meilleurs exemples...

Ne vendez pas des copies, vendez des services.

Je crois que mon entreprise - ou le projet Jelix de @laurentj justement - est un exemple frappant que ce modèle-là est très très TRES loin d'être évident... Il est même carrément hasardeux.