<Glazblog/>

Et voila

Et voila, les applications iPhone/iPad construites en utilisant un autre langage que ObjectC, c'est fini. Apple met une dizaine de compagnies fournissant de tels frameworks en faillite immédiate et bloque une nouvelle fois, de façon majeure, l'innovation. Autant pour la bidouillabilité chère à Tristan Nitot... Décidément, Apple prend sur l'iPhone et l'iPad des chemins qui me déplaisent de plus en plus.

Comments

1. On Friday 9 April 2010, 00:10 by Ombre

Si j'ai bien compris (je ne suis pas dev), le but est surtout de bloquer Adobe :

http://daringfireball.net/2010/04/i...

2. On Friday 9 April 2010, 05:24 by jmax

et donc adieu le compilateur Flash-to-iPhone de Adobe: http://labs.adobe.com/technologies/...
c'est vraiment ballot :-)

3. On Friday 9 April 2010, 12:02 by LVM

>"Et voila, les applications iPhone/iPad construites en utilisant un autre langage que ObjectC, c'est fini"

Aïe, ça comme mal... Déjà c'est Objective C, et qui plus est Apple n'empêche absolument pas du tout l'usage du C ou du C++.

>"Apple met une dizaine de compagnies fournissant de tels frameworks en faillite immédiate"

Euh y'en avait tant que ça ?
-Mono il me semble que c'est opensource (et ça l'empêche pas d'exister ailleurs).
-Unity3D n'est en lui même pas touché vu son principe de fonctionnement.
-Reste Adobe, mais bon vu par le passé les manigances qu'ils ont fait contre Apple, je trouve que c'est de bonne guerre.

Donc de qui d'autre vous parlez ? Franchement l'immense majorité des devs utilise Xcode, et ne s'emmerde pas à utiliser des outils pas forcément fiables, pas répandus (bonjour le support...), parfois coûteux (La CS5 à 2000€ ?), et en général qui créé des applis peu performantes et loin du look&feel des "vrais" applis iPhones.

Bref ça aurait été bien que vous nous donniez quelques exemples concrêts...

>"et bloque une nouvelle fois, de façon majeure, l'innovation."

En refusant des softs qui font du code qui ressemble à de la bouillie ?
Je crois que c'est les utilisateurs d'iPhone qui vont être content qu'on les mette à l'abri de cela.

Où est l'innovation que de rajouter des couches et des couches de code alors qu'on a l'un des seuls smartphone à permettre de faire du code natif, rapide, simple et efficace grâce à des API excellentes ?
Se priver de ces avantages évidents, c'est ce que vous appelez "innovation" ?

Et il semblerait que par naïveté (ou mauvaise foi ?) vous ne voyez pas le danger venir...
Vous croyez qu'Apple veut bloquer qui ? Adobe.
Vous croyez qu'Adobe c'est un gentil bisounours ? Pas du tout. Adobe veut "juste" que ses outils de développement s'impose sur toutes les plate-formes.
Un tel monopole vous croyez que ça serait bon pour l'innovation ? Surtout s'il faut mettre 2000€ d'outils propriétaire (CS5), les fans du libre vont adorer cette idée... ;-)

Bref, oui, Apple fait se qu'elle veut, mais chez elle, sur SON iPhone. C'est pas comme Adobe qui cherche à s'imposer chez tout le monde, à la façon d'un Microsoft...

D'ailleurs à propos de MS, eux aussi avec Windows Phone 7 (quel nom vilain...) ils imposent l'utilisation du C# (et là même pas de C ou de C++, et le tout en code managé, bien lent). Pourtant j'ai pas souvenance que vous-vous en soyez offusqué, ni quiconque d'autre un peu connu non plus.

Y aurait-il donc là une forme d'indignation à géométrie variable ?

>"Autant pour la bidouillabilité chère à Tristan Nitot..."

Mais on peut bidouillé avec son iPhone. Ça coûte zéro euros de Xcode, et ça se fait en objective C, ou en C/C++ langages très répandus chez les bidouilleurs.

Ces mêmes bidouilleurs, je les vois pas mettre 2000€ dans une Creative Suite d'Adobe et devoir se farcir l'apprentissage du flex, flash, Air ou dieu sait quoi...

Oui mais le C# ? Là encore j'avais jamais entendu dire que c'était le langage de référence des bidouilleurs, qui sont d'ailleurs en général pas très fans de code managé.

>"Décidément, Apple prend sur l'iPhone et l'iPad des chemins qui me déplaisent de plus en plus."

Ça vous embête qu'Apple souhaite rester maître de son destin, et offrir la meilleur expérience utilisateur possible ?

Tiens on parlais de Gruber, mais dans son article il cite l'exemple de l'application Kindle. Elle existe pour iPad et Mac.
-La version iPad est native objective C, et très bien faite.
-La version Mac, c'est un bricolage en QT, et c'est... une merde sans nom.

Vous croyez sérieusement que c'est de cette "qualité"-là que veut Apple pour son iPhone ou son iPad ?
On est pas sur Android là...

Et au fond que veut Apple ?
1/ le contrôle de sa plate-forme pour pouvoir la faire évoluer aussi rapidement qu'elle le souhaite.
2/ un standard de qualité.
3/ ne pas se faire bouffer par Adobe (et vous connaissez des entreprises à qui ça ne dérangerais pas de se faire bouffer par le concurrent ?)

Et c'est tout. L'idée ne va pas tuer les concurrent de l'iPhone, s'ils veulent de l'Adobe on les en privera pas.
Ça ne va pas non plus enrichir Apple avec des Xcode à zéro euro.

J'en conclus d'après ce que vous dites que vous ne comprenez pas les choix d'Apple, ni les motivations qui sont derrière.

Vous savez, contrairement à d'autres, Apple est une société en perpétuelle mutation, alors que beaucoup de gens préfèrent le confort de l'immobilisme et la maîtrise des choses qu'ils connaissent.
Ce que je remarque, c'est que ceux qui critiquent Apple sont plutôt Européens et ont les cheveux qui commencent à blanchir.
Alors que ceux qui comprennent ces changements sont plutôt jeunes et Américains.
Prenez John Gruber, son analyse sur l'annonce d'Apple est pertinente, réaliste, et sans un gramme de démagogie ou de nostalgie à la Nitot.

Ce qui me fait dire que le monde change, et que ceux qui y survivent sont ceux qui font l'effort de comprendre les choses et non perpétuellement s'y opposer.

C'est comme ceux qui se fatiguent à critiquer Apple alors qu'il y a une foultitude d'alternatives.
Visiblement Apple c'est pas fait pour vous, et c'est pas de votre époque.

4. On Friday 9 April 2010, 14:14 by Jean

Flash delenda est. Quant à Adobe, ils ne sont pas gênés à n'optimiser leurs applis que pour Windows sachant que côté Mac ils avaient une clientèle fidèle car il est quasi obligatoire que les graphistes passent par leur suite pour bosser et qu'un peu de laisser aller serait sans importance puisqu'ils ont le monopole. Cela ressemble peut-être à petit retour de bâton. Ça ne fait pas de mal de temps en temps. Au final quoique non spécialiste je suis plutôt convaincu par les arguments de LVM. Pas de quoi en faire un drame.

5. On Friday 9 April 2010, 15:36 by Arnaud

Apple c'est "jeune et américain".

Apple ça se la joue surtout comme Microsoft de la fin des années 90. Et tout le monde lui tapait -à juste titre- dessus, je ne vois pas pourquoi Apple mérite notre complaisance sur alors qu'il font tout pour fermer leur système au détriment de l'utilisateur qui se laisse attirer par le design

6. On Friday 9 April 2010, 23:30 by Jean

Pour info. J'ai trouvé ça : http://www.appleinsider.com/article...

Apple exclut les technos bousiques pour un multitâche kivabien au contraire de la concurrence Android (par ex.) qui est obligée d'intégrer un tueur de tâche définitivement trop moche pour des devices de cette qualité.

PS : que les codeurs purs et durs veuillent bien excuser le style un peu surréaliste de ce commentaire.

7. On Saturday 10 April 2010, 17:49 by LVM

@Arnaud

Votre théorie de la comparaison avec Microsoft est amusante, mais se heurte à plusieurs problèmes:

1/ Les chiffres ne sont pas les mêmes: Microsoft c'est 95% du marché des ordinateurs. Apple et son iPhone c'est 2 ou 3% du marché des téléphones (et 20% je crois des smartphones).
C'est donc difficile de parler de "monopole" comme j'ai pu lire ces derniers jours.

2/ Les enjeux sont différents: Apple veut faire ce qu'elle veut sur SON téléphone.
Là Adobe, comme MS par le passé cherche à s'implanter sur TOUS les terminaux en faisant miroiter le mythe de la sacro sainte compatibilité universelle et indispensable. Et si possible ensuite on facture un bras les outils de développement qui vont bien.

3/ Comme l'a dit Jean la théorie prend d'un coup du plomb dans l'aile, quand on apprend que c'est la façon très symbiotique (entre l'OS et l'appli) dont fonctionne le multitâche, qui rend l'utisation d'applications non-standard inutilisables.

Et c'est là qu'on aimerait que le sieur Glazou vienne nous donner son avis éclairé...

8. On Sunday 11 April 2010, 18:49 by Daniel Glazman

@LVM: vous dites "Apple veut faire ce qu'elle veut sur SON téléphone". Non. Celui que j'ai à ma ceinture est MON téléphone. Et j'en ai un peu marre de l'attitude d'Apple je dois dire.

9. On Monday 12 April 2010, 10:29 by LVM

@Daniel

Par "son" téléphone, j'entendais sa plate-forme et sa boutique d'App.

Ce que fait Apple, c'est exactement ce que font les fabricants de consoles. Et on entend personne s'en plaindre, je trouve cela assez paradoxal.

D'ailleurs MS avec son Windows Phone 7 impose lui aussi le C#. Ça aussi c'est passé sans le moindre bruit.

@"Et j'en ai un peu marre de l'attitude d'Apple je dois dire."

Je dirais que:
1/ Votre attitude me fait penser au trolleur libriste venu l'autre jour vous expliquer comment vous devriez travailler, vous imposer un certain business model, et que le libre c'était ça ou rien.
Sauf qu'ici c'est vous qui pensez qu'Apple devrait vous obéir au nom du "je sais de quoi je parle moi".
Là aussi c'est assez paradoxal...

Faudrait aussi rappeler qu'acheter un bien matériel ne vous donne aucunement droit de propriété intellectuelle sur le logiciel qui s'y trouve.
Et ces règles ne sont pas un abus d'Apple, mais ce qu'on appelle le droit d'auteur.

2/ Vous devriez essayer de voir plus loin que le bout de votre nez (pardon d'être si direct). Vous avez pas compris ce qu'Adobe espère faire ?
S'imposer PARTOUT sur TOUTES les plate-formes en jouant sur l'universalité et la facilité.
Si personne ne fait rien on va se retrouver dans une situation à la Windows où votre seul choix se résumera à: suis-je heureux ou très heureux de bouffer du flash/air ?
Si tout le monde utilise ça, on fait comment après pour innover ? Car comme vous l'avez dit cela bloquerais complètement toute tentative d'innovation: pourquoi un fabricant créerait de nouvelles API géniales si ensuite tout le monde les ignores et passe par le standard Adobe ?
C'est exactement ce qui arrive avec Photoshop; Apple a beau développer des API fabuleuses (Cocoa, Core Image, OpenCL, GrandCentral, ...), Adobe préfère des trucs boiteux (mention spéciale à la gestion de mémoire statique pourrie de Photoshop), pour faire du compatible avec Windows (et aussi parce qu'ils aimeraient bien que tout le monde quitte OS X, ça ils l'ont dit par le passé...).
Vous imaginez si tout le monde demain cède à cette facilité ? Le grand nivellement par le bas, c'est ça pour vous innover ?

Bref Apple fait ce qu'elle veut dans son petit monde, et je suis très content qu'elle soit probablement la seule à être un garde-fou contre les plans d'Adobe (ou d'un autre apprenti Microsoft future).

Vous pensez qu'Apple deviendrait ce Microsoft ? Je vois pas comment: tout le monde ne peut avoir ou ne veut un iPhone. Jobs ne fait rien pour essayer d'imposer son smartphone (ex: baisser son prix, ajouter des fonctions kikoolol, sortir des versions bas de gamme, ou déjà supprimer l'exclusivité d'AT&T aux USA...).

Et aux dernières nouvelles on a pas vu Apple essayer de convaincre les autres constructeurs d'employer son OS, c'est même exactement le contraire qui est arrivé.
Apple n'a pas de stratégie expansionniste, ils ont leur monde, leur vision des choses, et ils ont pas envie qu'on leur explique, voir impose, ce qu'ils doivent faire (et vous non plus à ce que j'ai vu, vous n'avez pas cédé au libriste de l'autre jour, donc vous critiquez une entreprise qui au fond agit exactement comme vous, et je dirais même comme tout le monde d'un peu censé).

10. On Thursday 15 April 2010, 12:01 by Pierre

Imposer les outils de développement ne me dérange pas autant que l'obligation de passer par l'App Store pour l'installation d'applications.

Avec les tablettes, on quitte un peu le domaine des ordinateurs pour se rapprocher du Consumer Electronics. C'est plus pratique, ça marche mieux, mais ça se paye par des contraintes additionnelles. C'est un peu comme dans le temps quand les ordinateurs exposaient le "bus", un grand connecteur à l'arrière avec accès direct aux pattes du microprocesseur. Ça, c'était de l'ouverture ! Et bien les langages d'aujourd'hui, ce sont les fers à souder d'hier. Ça fait un peu de peine sur le moment mais on s'y fait, on trouve toujours un moyen de s'éclater avec les outils qu'on a.

Maintenant si je m'éclate à faire un truc génial en utilisant les bons outils et en suivant les règles à la lettre mais que le fabricant me dise "Non, ça tu ne peux pas le publier parce qu'on aime pas, ou parce que ça vexe AT&T"... Et bien ça, ça me fait vraiment chier.

11. On Wednesday 21 April 2010, 16:48 by Jean

Hors sujet mais concerne l'iPad. Dans un commentaire à un précédent billet à la sortie de l'iPad, j'avais imaginé une application liseuse de partitions. Je signale donc que c'est fait et qu'à 2,39 € c'est donné. Format standard : on importe ses PDF, parfait pour alimenter l'engin sur un site de partage de musique comme http://fr.wikifonia.org Il manque peut-être une pédale Bluetooth pour les tournes mais tout ça me semble très bien fait.

forScore : http://www.forscoreapp.com/