<Glazblog/>

Réponse à Pascal Nègre qui commence à sérieusement m'échauffer les oreilles

J'ai découvert ce matin avec stupeur la dernière interview en date de Pascal Nègre. Je dis bien stupeur car plus je la lisais, plus je secouais la tête en pensant "ce n'est pas possible de mentir ou raconter des bêtises à ce point". J'ai twitté sur le sujet dans la foulée, cela s'est pas mal diffusé :-) Globalement, l'opinion qu'ont les internautes de Pascal Nègre n'est pas flatteuse, et je reste poli. Je vais donc reprendre ici certains de ses propos et les commenter...

Lorsque j'ai commencé mon métier, le disque vivait quatre révolutions : l'arrivée du CD, les radios libres, la publicité télé, et la baisse de la TVA. Aujourd'hui, avec les supports dématérialisés et  le buzz internet pour parler de nos artistes, je vis de nouveau une révolution. La différence, c'est qu'à l'époque il n'y avait pas de piraterie. Ben tiens. Soit Pascal Nègre est précocement touché par un Alzheimer, soit il prend son interlocuteur - et les français avec - pour des cons. La piraterie musicale via la cassette Philips était galopante et les magasins Tati, qui vendaient les cassettes audio les moins chères de Paris, étaient les fournisseurs attitrés de tous les pirates musicaux. Certains revendaient leurs copies. Tous les gamins, du temps des débuts professionnels de Pascal Nègre, enregistraient leurs chansons préférées à la radio pour ne pas acheter le disque, puis refilaient l'enregistrement aux copains.
Et puis la copie de cassettes vidéo VHS n'a jamais existé non plus. Comme les enregistrements de films ou émissions télévisées qu'une personne fournissait parfois à des dizaines.
La photocopie non plus n'a jamais existé. Par exemple celle qui a permis pendant des années à des centaines d'enseignants de copier des passages de livres ou journaux largement plus grands que ceux tolérés par le "fair use" pour les distribuer aux élèves.
Maintenant, même les geeks admettent que tout n'est pas rose sur le web et qu'il peut y avoir des problèmes.C'est loin d'être nouveau. Pascal Nègre est manichéen quand ça l'arrange. Comme si tous les geeks étaient des pirates, comme si tous les producteurs de contenus étaient vertueux. Comme si tous les Pascal Nègre n'essayaient jamais de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
La manière dont on s'est adapté pourrait inspirer d'autres industriesLes industries de la production et de la distribution de musique et de films se sont adaptées de la manière la plus catastrophique qui soit, par un protectionnisme débridé. Les DRMs, que tout le monde abandonne désormais, ne sont pas arrivés par la volonté des usagers. Les protections anti-copie des CDs, qui m'ont empêché un jour de lire un CD acheté à la Fnac dans l'autoradio de ma voiture, étaient une connerie sans nom. Les codes régionaux des DVDs, abandonnés pour le Blue-Ray, ont été également une erreur grave.
Ces industries ont oublié d'où elles venaient, ont fait table rase du passé en omettant le fait que la musique et la vidéo ont TOUJOURS été copiées à outrance, mais que la recherche de meilleure qualité ou de la nouveauté ramenait toujours le consommateur vers l'achat.
Être pro-actif, pour l'industrie du disque et du film, cela aurait été d'inonder le marché du téléchargement avec des copies de basse qualité, genre ce que l'on obtenait en enregistrant la radio FM : micro-coupures, publicité, échantillonnage réduit.
La posture dé défense prise par la musique et le cinéma ne doit aucunement inspirer une autre industrie, sauf bien entendu une industrie suicidaire...

Ce sont les industries du disque et du film qui me font payer une taxe sur la carte mémoire que je mets dans mon appareil photo et qui ne voit jamais une musique ou un film. Ce sont encore elles qui profitent des taxes que je paye lorsque j'achète un disque dur pour les sauvegardes de données de mon entreprise, sur les CD et DVD vierges que j'achète pour mes sauvegardes. Et leur plus belle arnaque, c'est quand même la taxe sur les lecteurs MP3 : MA musique achetée par MOI sur MON lecteur acheté par MOI et je paye une taxe sur le lecteur pour "copie privée".

Quelle honte, quel scandale.
(...) le premier partenaire sérieux a été iTunes car Apple vendait aussi l'iPod. La limite, c'est que les gens se disaient qu'il fallait à tout prix le remplir quitte à pirater 10.000 titres ! Télécharger pour télécharger, c'est juste débile (...)
Cette phrase est d'une telle bêtise que j'ai hésité à la commenter. Juste débile, très précisément.
Personne ne télécharge pour télécharger. De toute manière la responsabilité de l'industrie musicale est ici immense. J'ai acheté mon premier lecteur de CD a une époque où le rayon CD de la Fnac était tout juste naissant. Un CD coûtait alors environ 100 Francs, mon lecteur de CD avait coûté pas loin de 3000 Francs, c'est-à-dire franchement cher pour l'époque mais la pénétration du CD sur le marché ne permettait pas encore les facteurs d'échelle réduisant les coûts de production. Aujourd'hui on achète une chaîne Hi-Fi complète pour le 5ème du prix de mon lecteur CD seul (c'est-à-dire en monnaie constante un effondrement quasi-total) mais le disque CD lui vaut toujours 15 euros environ (soit une chute d'environ 60%).
J'en tire deux conclusions : soit le prix du CD est monstrueusement sous-évalué aujourd'hui puisqu'il valait déjà 15 euros en 1982 et l'inflation aurait du le faire grimper à environ 35 euros en 2010, soit il était monstrueusement surévalué en 1982 et il atteint enfin un prix normal. Dans les deux cas, l'ensemble de la chaîne de la distribution musicale se fout de notre gueule et a amassé des fortunes sur le dos des consommateurs.
Ensuite, il faut savoir que les succès financent les échecs.Pierre Desproges le disait bien mieux que Pascal Nègre : ayons une minute de silence pour les collègues des Arts et du Spectacle qui n'ont aucun travail sous prétexte qu'ils n'ont aucun talent.
Je constate que cela fait un an que Hadopi a été adoptée et que le marché du disque a arrêté de chuter alors qu'il était en baisse de 10 à 15 % chaque année.C'est surtout parce que le nombre de disques produits a sérieusement chuté... L'industrie du disque s'étiole, est plus parcimonieuse et n'investit plus que sur des chevaux gagnants. Petit joueurs et musiciens en herbe, s'abstenir.
Je peux vous dire que les ayants-droits fournissent 50.000 adresses par jour.De deux choses l'une, soit Pascal Nègre essaye encore de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, soit l'inefficacité de l'Hadopi est tout simplement stellaire... Avec de tels volumes de signalement, tous les geeks de France auraient déjà reçu une lettre de l'Hadopi.
D'ailleurs si ces chiffres sont vrais, à la place de l'UMP j'aurais vraiment la trouille. 50 000 électeurs de moins par jour, ça va faire mal lors de la prochaine présidentielle...
Je rappelle que l'Hadopi coûte une véritable fortune, ne protège qu'un pouième des œuvres distribuées en France, ne regarde que les protocoles de P2P, se base sur l'adresse IP que la jurisprudence a reconnu comme étant non individuelle, pose des problèmes juridiques énormes.
J'ai toujours trouvé que Hadopi était pédagogique car on rappelle simplement à tout le monde ce que l'on n'a pas le droit de faire. Certains attendront de recevoir leur mail ou leur lettre recommandée pour s'arrêter de pirater et une minorité - quelques pour cent - persisteront. Mais mon pôôvre monsieur Nègre, y'a plus que les noobs qui s'obstinent à pirater de la musique ou du film par protocole P2P... L'Hadopi était totalement dépassée avant même le vote de la Loi !
Le piratage constaté chute ? Ah ça, si vous ne regardez que le P2P, je ne suis pas étonné :-)
L'arrivée de la "carte musique" arrive aussi au bon moment car elle va mettre le pied à l'étrier à une génération qui ne payait pas pour ses artistes. Et cela redonne de la valeur à la musique.... La carte musique, le nouvelle taxe scandaleuse sur l'ensemble des Français ? Oui taxe, car elle est payée à 50% par l'État et seulement à 50% par le djeunz. Il s'agit donc d'une subvention nationale déguisée vers les industries de la musique. Je ne peux que souhaiter l'intervention de Bruxelles en la matière.
Cela ne va redonner aucune vie à la musique. Toutes les taxes précédentes (copie privée, carte mémoire, tuner TVs, etc.) n'ont pas empêché l'inéluctable. L'industrie de la musique est morte parce qu'il s'agit d'une industrie farouchement verticale et incapable de se réinventer. La cassette audio est morte, la cassette VHS est morte, la photographie argentique est quasi-morte, le Polaroid est mort, le disque vinyle est mort. L'industrie musicale à papa est en Intensive Care Unit. Réinventez-vous, sans taxes et sans subventions, ou disparaissez. Je l'ai déjà dit, la nature a horreur du vide, vous serez remplacés très vite.

Comments

1. On Wednesday 24 November 2010, 17:29 by Axl

Merci pour ce petit coup de gueule...
P Nègre me fait monter la tension à chaque intervention
La dernière fois c'était sur France Inter où il racontait (comme d'habitude) n'importe quoi, sans la moindre contradiction

2. On Wednesday 24 November 2010, 19:49 by ayoli

oui, merci pour cette réponse bien faite à ce monsieur qui comme le fait remarquer Axl n'a jamais personne en face pour le contredire

3. On Wednesday 24 November 2010, 20:05 by Aurélien

Complet et efficace. D'accord avec toi sur chaque point que tu évoques.

4. On Wednesday 24 November 2010, 20:57 by Photo

Ha ha, super article bien marrant a lire dans le train. J adorerai que ce pascal negre vienne user de son droit de reponse

5. On Wednesday 24 November 2010, 22:28 by Olivier Mondin

Pascal Nègre a raison....son "industrie" va mourir.

C'est la seule chose sur laquelle je suis d'accord avec lui et je vais même fortement l'aider.

La musique restera mais le modèle qui consiste à être propriétaire de linéaires de ventes, d'heures de radio et de mètres carrés de cul de bus a sonné.

"Son business" (que je mets bien entre parenthèses) n'est plus.
En effet la valeur se déplace aujourd'hui vers l'apparence physique ...sur les médias, sur scène, dans les festivals, mais aussi dans les liens qui se créent avec le jeu video, avec les séries télé etc...

La cash machine a imprimer des galettes a fini de tourner.

Universal n'est pas (heureusement pour nous) une société immobilière propriétaire de salles de spectacles où Pascal Nègre pourrai produire "ses" artistes.

L'éclatement du champs des possibles fait forcément trembler tous les colosses du monde...

A chercher à conserver l'oligopole Pascal Nègre et ses amis ont aidé à l'emmergence d'un nouveau réseau, d'une nouvelle économie.

Certes les millions y sont un peu moins nombreux (pour eux). Ca ne me gène pas...lui si.

Pascal...continue ainsi...tu es sur la bonne route.

Et ne t'en fait pas...Microsoft et la Kinnect vont très vite rentrer sur ce marché dans lequel tu es maintenant visiblement dépassé.

Jouer la musique que le client veut...au moment où il le veut...avec la pub qui lui ait dédié.

Bonne soirée,

Olivier

6. On Wednesday 24 November 2010, 22:29 by youyouk

[Daniel] phrase censurée, franchement déplacée [/Daniel]
Je m'égare mais pas tellement: cette personne nous parle de révolution, alors qu'elle n'en comprend même pas les réels tenants et aboutissants.

La vision de cette personne est très simple: médias=argent. Les médias qu'ils soient audio/vidéo etc sont juste un moyen de faire rentrer de l'argent, bref un produit industriel comme un autre. Dans l'absolu il serait surement capable de nous vendre des livres "à la page", un peu comme on achète des cd au morceau.

D'ailleurs je comprend pas les artistes: ils se font plumer par leurs maisons de disques, mais se retournent contre les gens pour crier "halte au téléchargement". Alors que ce n'est pas celui qui télécharge un artiste (qu'il aime ou pas, qu'il aille au concert ou pas, qu'il achète ou pas le cd en vrai) qui est néfaste: au contraire il contribue à faire connaitre l'artiste, à développer sa notoriété, à en faire "un produit de consommation courante"... n'est ce pas là le rêve de tout produit industriel justement? Les artistes ne comprennent que la meilleure pub au fond qu'il peut leur être faite, ben c'est le "public" qui la fait... convaincu ou pas du talent. Et non pas les millions d'euros qu'ils ne toucheront jamais pour que leur maison de disque puisse passer un spot de René la Taupe juste avant le 20h de TF1.

Les producteurs de lait se plaignent des marges énormes prises par les circuits de distributions, les agriculteurs préfèrent donner des pommes aux consommateurs plutôt que de les vendre à bas prix à des exploitants de la distribution... le jour où les artistes auront compris ça -cette révolution, car oui c'est une révolution que de faire des lois pour assurer la rentabilité des "diffuseurs" au détriment des "créateurs"), et bien enfin alors ils auront fait un GRAND pas.

Un jour il y aura même une taxe sur les "buzz", vous verrez, on va bien trouver le moyen de nous dire que c'est un produit culturel comme un autre et qu'à ce titre il faudra payer pour visionner la vidéo YouTube qui fait le tour de la toile...

Merci pour cet article.

7. On Thursday 25 November 2010, 02:05 by bonjourwahid

Bonjour,
Tes réponses sont sympas et plutôt claires. Je partage grosso modo le même avis que toi.
Cependant trois critiques rapides.

1) Tu dis "personne ne télécharge pour télécharger". C'est faux. J'ai des dizaines d'amis qui téléchargent parce que c'est vraiment facile, juste pour télécharger. J'ai moi même téléchargé plus de 600 films en 2006, je n'en ai vu (que) 280 cette année là.

2) Sur le prix du disque: ok pour ton analyse, mais elle ne laisse pas place à l'économie d'échelle (les couts fixes sont répartis sur l'ensemble de la production: elle augmente, le prix de revient par unité baisse), et aussi sur la dimension obsolète que prend progressivement l'innovation: 1980: 1 CD c'était la folie, process de production lourd et couteux. Aujourd'hui, c'est easy, machines performantes, etc. Donc moins cher. Ce qu'il faut voir, c'est comment eux se rémunèrent sur la musique dans le temps, et pas prendre en compte un support particulier.

3) L'industrie musicale va mourir ou se réinventer... Pas certain du tout. Car je ne pense pas que les gens soient prêts à aller à reculons: ils aiment que la musique se diffuse vite, qu'elle se diffuse en bonne qualité. Si on compte produire les artistes sur le modèle "my major company", sans les major, alors on va se retrouver avec des productions locales, i.e. avec une diffusion lente, et surtout pas de moyens de promo. Un truc que P.Nègre dit et qui est vrai, la musique de merde qui marche c'est ce qui fait qu'on peut avoir notre bon album deux fois par an. Et ça a toujours été vrai: les tubes de l'été, ça ne date pas d'aujourd'hui. Avec la thune amassée, on peut faire de la promo pour des artistes qui méritent d'être produits. Après, évidemment, le système de la promo est largement critiquable (quels critères, quels bénéfices, etc). Bref, si tu me trouves un modèle alternatif viable sans les majors et avec lequel on ne doit pas reconsidérer la facilité avec laquelle on accède à l'oeuvre (et évidemment que l'artiste continue à en vivre, ou presque), je signe tout de suite.

Je trouvais juste que ça manquait de précisions.

Bonne continuation,
Bien à toi,

8. On Thursday 25 November 2010, 09:28 by Didier Kala

A un Pascal Nègre qui se lamentait de la baisse de 50% des ventes de singles lors d'un Midem il y a quelques années, un sous-directeur quelconque d'une FNAC répondait que la production de singles avait elle aussi baissé de 50% cette année-là.

Plus la source sous le coude, de mémoire il s'agissait d'un article dans le Monde au tout début des années 2000, mais c'était un rappel assez salutaire.
Il est dommage toutefois que Pascal Nègre s'accroche encore à cet argument après avoir été mouché une première fois.

9. On Thursday 25 November 2010, 10:17 by mélo

encore faudrait-il qu'il maîtrise son sujet avant de déblatérer dessus ! ce n'est pas parce qu'on est patron de maison de disque qu'on a la science infuse sur ce qu'est "l'industrie musicale" de nos jours. il ne sait même probablement pas comment ouvrir une page google mais tout va bien. ce qui l'ennui le plus au fond, c'est de ne plus pouvoir prendre les gens pour des cons et se remplir les poches comme à la grande époque. les temps changent Monsieur Nègre, et vous devriez vous faire à cette idée

10. On Thursday 25 November 2010, 11:13 by sporniket

> Les codes régionaux des DVDs, abandonnés pour le Blue-Ray, ont été également une erreur grave.

C'est définitif ou c'est juste "en attendant" ? Parce qu'il me semblait que justement le Blue-Ray inclue un zonage (et accessoirement que le Japon n'est pas dans la même zone que la France, contrairement au DVD, donc fini les achats de drama/musique/anime pour moi...)

11. On Thursday 25 November 2010, 11:23 by louis

Bel argumentaire surtout d'une loi Hadopi inefficace et obsolète, et des taxes toujours plus prolifiques. .

12. On Thursday 25 November 2010, 14:14 by Emmanuel C.

Commentaires intéressants. La question est qu'ils arrivent aux oreilles de l'intéressé surtout !
Sinon Daniel, enlèverais-tu le font-size: smaller; sur le #comments. Les commentaires sont illisibles en 10px :-\

13. On Thursday 25 November 2010, 14:19 by Lolazen

Bravo j'approuve tout à fait :-)

14. On Thursday 25 November 2010, 14:27 by B3oG7o

@sporniket, les BR ont toujours un zonnage, et c'est pas abandonné (vu dernièrement avec le bluray de Sherlock Holmes)

Apparemment, beaucoup d'éditeurs mettent leurs BR en free-zone, mais tout ce qui est FOX & co, continuent le zonnage

15. On Thursday 25 November 2010, 14:32 by jdo

"télécharger pour télécharger ça n'existe pas". Oui et non.. vu les archives qu'on trouve sur les canaux illégaux, quand un gars veut un morceau des Beatles, il télécharge l'intégrale, qu'il n'écoutera sans doute jamais. Est ce pour autant une perte sèche pour l'industrie musicale ? Non, puisque dans un cadre légal, jamais le gars en question n'aurait acheté tous ces disques..

Sinon, complètement d'accord avec ton argumentaire

16. On Thursday 25 November 2010, 17:09 by xtof

Quelques précisions.Tout d'abord la notion de "fair use" n'existe pas en droit français c'est une notion 100% américaine.

La grande majorité des Blu Ray ne sont pas zonés mais le standard défini 3 zones et certains BluRay US sont zonés.

17. On Thursday 25 November 2010, 20:02 by Henry

Merci pour le coup de gueule je me suis délecté! Maintenant question: as-tu des idées pour réinventer l'industrie de la musique?

18. On Thursday 25 November 2010, 22:18 by Lui

Bon... bon article mais dis moi, t'aurais pas l'intention d'investir dans une charte graphique pour ton blog ? me fait mal aux yeux là.

19. On Friday 26 November 2010, 08:09 by _olivier_

Je plussoie! Très bon billet! Il me semble, qu'au moment de la mise en place d'Hadopi, la loi était appelée "Création et Internet". De création, on en a pas beaucoup parlé. Peut-être faudrait-il se pencher sur cet axe? Quelqu'un sait quel est le circuit de collecte de la taxe sur la copie privée?

20. On Friday 26 November 2010, 09:38 by Jean

@ _olivier_

Il existe un truc, c'est nouveau, semble-t-il tu ne connais pas… Internet ça s'appelle. Sans entrer dans les détails car ce serait trop long, on peut s'en servir pour trouver un tas d'infos assez facilement et rapidement.

http://www.copieprivee.culture.gouv...
http://www.copieprivee.culture.gouv...

21. On Friday 26 November 2010, 09:39 by Jean

@ _olivier_

Oubli. Repentir.

:-)

22. On Saturday 27 November 2010, 05:58 by why not

Il semble que vous preniez le problème à l'envers, reconnaissez plutôt que Mr Nègre ait raison sur toute la ligne, et vous n'en serez que plus heureux... faites l'essai, vous verrez.

23. On Sunday 28 November 2010, 00:59 by Nicolas

En réagissant a ses propos, vous lui donnez de l'importance...et pire encore, si jamais il en vient a vous lire, vous risquez de l'instruire.

24. On Wednesday 15 December 2010, 14:58 by Soren Mounir

Cher Daniel.

Je suis vraiment heureux de lire des paroles aussi lucides au moment où moi-même je peaufine un manifeste du nom de Free Music en tant que Producteur musical indépendant destiné aux musiciens. Voici le lien vers la page Facebook du projet pas encore officiellement en ligne: http://www.facebook.com/doriangraym...!/group.php?gid=139293186108590

N'hésitez pas à me contacter pour parler de tout ça.

Amicalement

Soren