Cela faisait très longtemps que je n'avais rien dit sur LDLC, que je fréquente pourtant avec assiduité depuis des lustres... :-( Ce soir, je voulais me commander une bécane un peu costaud pour compiler proprement au bureau. Le PC windows/linux sur lequel je bosse est franchement vieux, dépassé et bien trop lent. J'ai donc passé une bonne demi-heure à comparer les cartes-mère, les ventirad, les boîtiers, les mémoires, les disques durs et tout et tout pour arriver à une liste de 12 ou 13 composants essentiels dans mon panier d'achat pour un montant franchement conséquent. Du core i7 bien sérieux, du disque rapide, du SSD, tout ça. Alors que je m'apprêtais à sélectionner un ventilo de boîtier, la dernière pièce qui me manquait, LDLC m'a fait un cadeau sympa, un truc vraiment sympa, qui me fout dans une rogne noire :

ldlc

Bref, faire comme dans un magasin brick-and-mortar, c'est-à-dire traîner de rayon en rayon en comparant les produits et en remplissant tranquillement son caddie, c'est impossible chez LDLC car vous êtes immédiatement pris pour un spider. Je vais risquer un qualificatif : lamentable. Soit mon accès à mes comptes personnel et professionnel revient vite, très vite, et avec un mot d'excuse, soit je passe de façon définitive à la concurrence, par exemple chez Materiel.net. Je ne supporte pas ce genre de comportements ; quand on a la prétention de remplacer le commerce de boutique par le commerce en ligne, on prend le soin d'offrir aux clients le même confort que dans une boutique : flâner, comparer, revenir, se balader, prendre son temps. Si mon caddie est perdu, je pousse une beuglante directement chez Laurent de la Clergerie, zut. Et donc LDLC dans la catégorie Totalement Crétin pour la première fois en plus de dix ans sur ce blog...

Mise à jour: il va sans dire que mon réseau est correctement protégé, que ma seule bécane dessus (Mac) est clean, que je suis en IP fixe et que je suis le seul usager du réseau en question...