Je suis moi-même parent de deux enfants franco-suédois de naissance. Et c'est avec consternation que j'ai pris connaissance du dernier délire en date de Claude Goasguen, député-maire UMP du 16ème arrondissement de Paris, qui il est vrai est plutôt un spécialiste en la matière.

Pour vous mâcher le travail de lecture, Goasguen propose :

  • tout d'abord, que les multinationalités soient enregistrées par l'Etat Français (je choisis les mots exprès, hein) lors des rédactions d'actes administratifs (naissance, mariage, etc.) pour commencer (et pour continuer c'est quoi ? le tatouage sur le bras ?)
  • qu'ensuite on aille éventuellement vers une limitation des "droits politiques". J'imagine que Goasguen rêve d'une "nationalité préférentielle" qui disposerait de tous ses droits, les autres ne disposant que de droits restreints,
  • clairement de limiter à terme les possibilités de binationalités.

Ne nous trompons évidemment pas, le hussard Goasguen est bien connu pour être le trublion qui va souvent chasser à droite de l'UMP sur ordre, souvent en choquant volontairement. Son influence potentielle sur les Traités européens et internationaux est rigoureusement nulle et cela n'est heureusement pas prêt de changer.

Mais qu'une telle bassesse soit brandie par un représentant du pouvoir en place, qu'une telle stupidité relevant probablement plus de la plainte pour discrimination que du projet de Loi déposé à l'Assemblée soit officialisée par un député de la République ne mérite qu'une seule réponse cinglante : dans les urnes.

Quant à Thierry Mariani, autre député UMP spécialiste du coup médiatique droitier mais souvent plus fin que Goasguen, il n'est pas en reste et soutient la création d'un registre des binationaux. Quelle honte.