Pour moi, le doute a commencé hier lundi, quand j'ai lu quelque part que certaines personnes ayant inhalé les gaz "lacrymogènes" au Caire souffraient de problèmes de foie, de reins et autres. Et puis ce soir durant le journal d'Arte, un médecin égyptien disait "ce gaz est bizarre, il déclenche des tétanies et des convulsions"...

Cela me semblait donc clair : le gaz utilisé n'est pas seulement lacrymogène, il est également neurotoxique. Volontairement.

Depuis ce soir, les documents et messages tombent les uns après les autres:

  • "Tear gas with nerve agent & live ammunition being used against civilians in Tahrir.  A massacre is taking place" -- Mohamed El Baradei
  • "After spending time at field hospital, it's safe to say that 6 out of every 10 victims of the tear gas used suffer from convulsions" -- Ramy Yaacoub
  • "causes extra-pyramidal symptoms (involuntary jerks in extremities and trunk mimicking a convulsive seizure, occulo-gyric crisis, etc.) and little respiratory distress" -- The Arabist
  • "Tear gas used in Egypt banned for military use, causes liver, heart damage, miscarriages ... but is not banned for use as a riot control agent" -- bikyamasr "The United States, Sri Lanka, Israel and others including Egypt, have continued to use the gas on its people"

Le foutoir total dans les pays arabes, dirigés par des grands malades, talonnés par d'autres grands malades que sont les frères musulmans, est lojn d'être terminé. Cela a commencé moyennement bien, cela va finir très mais alors très mal.