Ma chère Rachida,

Vous permettez que je vous appelle Rachida n'est-ce pas ? J'appelle bien déjà Nadine Morano médor Nadine...

Ma chère Rachida disais-je donc, outre le fait que votre récente sortie fasse un peu cours de récréation d'école élémentaire et que le féminisme a décidément bon dos, il serait bon pour vous ne plus oublier que les promesses n'engagent finalement que ceux qui y croient. Vous avez emmerdé la majorité UMP pendant 5 ans tout d'abord en usant vos conseillers ministériels à grande vitesse, en gaffant régulièrement ensuite, en vous croyant indispensable et indéfectiblement soutenue enfin. Vous le payez un peu, beaucoup, passionnément, à la folie.

Allons, allons Rachida, je vous assure qu'on peut être heureuse à Bruxelles. Après tout, les boutiques du Faubourg Saint-Honoré sont à 1h15 de TGV et 10 minutes de taxi, hein...