Madame la Ministre,

Sachez que je vous soutiens pleinement dans votre croisade contre la cigarette en tous lieux. L'État doit absolument, comme dans le paradis Californien, ne plus laisser faire sous prétexte que tout ce qui n'est pas explicitement interdit est autorisé. Il est grand temps de brider un minimum nos libertés fondamentales pour garantir le bien commun, nous avons assez profité de cet esprit gaulois qui tolère très bien l'intervention de l'État tant qu'il ne s'immisce pas partout. Je me permets donc de vous suggérer de planifier les actions suivantes :

  1. si le tabagisme est un fléau qui tue les fumeurs actifs et passifs, l'alcool en est un bien plus grand encore qui impacte gravement non seulement les buveurs et potentiellement leur progéniture in utero, mais également tout le cercle familial, amical et professionnel. Le nombre de morts et de malades dus à l'alcool est tout simplement effarant. Notons également qu'un pack de quarante-huit canettes de bières jetées sur une plage par un troupeau de cons (Cf. infra) occasionne bien plus de nuisances que le même nombre de mégots, le fumeur ne causant que rarissimement de la violence après quelques cigarettes. Les effets de l'alcoolisme sont malheureusement bien connus et je suis certains que les restaurateurs et bistrotiers seront d'accord pour interdire cette dangereuse drogue dans leurs locaux, drogue qui coûte tant à la Sécurité Sociale en particulier et la Société en général. Tous les lieux publics, et en particulier les terrasses, doivent être débarrassés de ce tueur silencieux. De même, les bodegas type AS PTT de la Fête de la Madeleine ne pourront plus servir de blanc limé ou de bière, les fêtes de dégustation de bière seront repoussées outre-Quiévrain ou outre-Rhin. Les vins, bières et liqueurs produits sur le territoire hexagonal seront réservés à l'exportation, pour le bien de notre balance extérieure. Nos Ministères et la Présidence pourront sérieusement réduire leur budget en servant du nectar de poire à leurs invités, un produit tout à fait sain. Nos Ambassades pourront également réduire de 80% leurs envois par Valise (voire Container) Diplomatique.
  2. les comportements illégaux, amoraux ou tout simplement totalement stupides de nos élus et de nos Ministres doivent être bannis et sévèrement punis. Si le tabac est banni pour que les parents ne donnent pas l'exemple à leurs enfants, que dire de représentants du peuple inculquant de mauvaises valeurs à leurs citoyens... Sachant que toute personnalité politique est susceptible à tout moment de déraper en présence d'une caméra ou d'un microphone, on leur interdira toute communication aux media par application stricte du principe de précaution. Les valeurs morales des enfants de France seront ainsi entièrement préservées de ces comportements dangereux.
  3. de même, nos concitoyens étant les plus grands consommateurs de tranquillisants au monde, on interdira les mauvaises nouvelles dans la presse pour tenter de faire diminuer cette consommation et résorber le coût social du pessimisme ambiant. Météo France ne diffusera plus que des communiqués de beau temps sur les routes et les plages, de pluie localisée sur les réservoirs et rivières, la grêle n'existera plus au-dessus des cultures. Les Journaux Télévisés seront eux supprimés.
  4. les cons sont un autre fléau de la société, et il faut d'urgence interdire les cons. Les cons sont un danger potentiel gravissime pour nos chères têtes blondes car leur seule présence montre que l'on peut être parfaitement heureux tout en étant parfaitement con. Cela peut bloquer les ambitions et finalement réduire la valeur nationale. De plus, au contraire de la bêtise qui est congénitale, la connerie est souvent contagieuse et la présence de quelques cons a vite fait de dégénérer et de créer des troupeaux de cons.
  5. je vous propose également de lutter dans une action commune à la fois contre la sous-nutrition et pour la propreté de nos villes. En effet, une action importante de communication sur le thème « Gardez votre ville propre, mangez un pigeon » pourrait changer les habitudes alimentaires de nos concitoyens tout en réduisant drastiquement les budgets municipaux de nettoyage des fientes. Un démarrage par les cantines scolaires me semble propice, les écoliers pouvant chasser le pigeon pendant les récréations.
  6. enfin, je vous recommande, dans une action préventive ultra-novatrice qui ne manquera pas d'entraîner tous les pays du monde à la suite du nôtre, d'interdire les gros. Les gros coûtent énormément à la Sécurité Sociale et entraînent une surmortalité inadmissible. L'obésité est souvent héréditaire même si elle n'est pas acquise. Les gros, par leur surconsommation, modifient les indices économiques du pays. L'interdiction des gros permettra également de repousser la mise à niveau des réseaux de transports en commun de nos grandes villes, un gros prenant largement la place de deux à trois minces.

Vous considérant comme un précurseur dans le mouvement des interdictions tous azimuths pour notre bien, je vous prie d'agréer, Madame la Ministre, mes salutations les plus angoissées.

Daniel Glazman