J'ai lu ici ou là que non la « quenelle » n'est pas un geste connoté. Utilisé même par Coluche il y a plus de trente ans, il aurait uniquement la signification originelle d'un doigt ou bras d'honneur.

Évidemment, le sieur Dieudonné M'bala M'bala a fait évoluer ce geste et son action est politique. On a clairement quitté le registre de l'insulte pour aller plus loin, trop loin. Certains font ce geste en parfaite connaissance de cause et je les conspue. Certains sont tellement cons qu'ils font ce geste sans savoir ce qu'il représente (Tony Parker par exemple... Si, si... Vous avez vraiment cru que seul Anelka s'était livré à une telle preuve d'hydrocéphalie ?) et pour cela, je les conspue aussi, la connerie et l'ignorance étant impardonnables.

Il est inutile de pénaliser la « quenelle ». Cela shiftera vers un autre geste et il faudra tout recommencer. Il faut juste lui répondre avec à-propos, et si les circonstances jettent un doute sur un antisémitisme potentiel associé au geste réalisé, l'arsenal juridique existant doit largement suffire.

Confronté à une quenelle, je ne répondrai donc pas par un bras d'honneur, geste pris en photo juste ci-dessous à seule fin d'information :

bras d'honneur

Non, cela serait trop. Je vais donc faire un bras d'honneur à l'envers, geste qui me coûte à réaliser car ce n'est plus mon bras directeur (essayez, vous verrez). Attention regardez bien, ce n'est pas du tout pareil :

bras d'honneur à l'envers

Face à un Dieudonné, il est utile de rappeler la réponse de Benjamin Disraeli à un député : « Yes, I am a Jew, and when the ancestors of the right honorable gentleman were brutal savages in an unknown island, mine were priests in the temple of Solomon ». Pour le reste, c'est bien trop de publicité faite à une ordure. Pendant ce temps, le Sénat a refusé de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault et ça, c'est vraiment un scandale qui mérite qu'on en parle.