Une chose m'étonne beaucoup dans les « règlements de compte » récurrents qui émaillent l'année marseillaise... Ça shoote tous azimuths, on zigouille des types qui à leur sortie de prison, qui dans leur voiture alors qu'il s'apprêtait visiblement à commettre une action criminelle, etc. Et bien entendu, on ne retrouve jamais aucun indice probant. Je commence sérieusement à me demander s'il n'y a pas à Marseille un commando de « vengeurs » qui font du « nettoyage » en-dehors des lois de la république. J'ai une très étrange impression à la lecture des conditions de tous ces règlements de compte, très très étrange. J'espère me tromper.