En marge de la rencontre des deux François (l'un Président de la République Française et l'autre Calotte Chantante au Vatican), un catho censé représenter les cathos de France s'est lâché ce matin à la radio, je crois que c'était sur France Info mais je ne suis plus certain. À l'entendre, les catholiques n'ont pas le droit de s'exprimer dans la rue et ils se sentent rejetés à cause de leurs opinions.

Je vais passer délicatement, sans trop m'énerver, sur le « droit d'expression ». Les cathos ont battu le pavé pendant des semaines en acceptant toutes les franges les plus répugnantes de leur extrémistes voire des chemises bien bronzées, tenant des propos appelant parfois à l'insurrection violente. Alors la seule chose que j'ai vraiment envie de répondre sur ce point précis, oui je l'avoue, cela va les conforter dans leur croyance qu'on les muselle, c'est « ta gueule, connard ». C'est certes grossier, mais cela a au moins le mérite de représenter très exactement ma pensée, et surtout ça défoule c'est très agréable.

Quant à leur opinion rejetée, oui. Elle est rejetée. Écoutée, même entendue, mais rejetée et bien rejetée. L'église catholique a rejeté pendant 2000 ans toute opinion déviant de la sienne jusqu'à brûler des gens en place publique et continue encore aujourd'hui au 21ème siècle à nous les brouter menu-menu. Ils ne sont pas tous seuls. Cela fait entre 1300 et 2000 ans que les religions monothéistes nous pompent l'air avec des dogmes sociétaux héritées de l'Antiquité, alors merde. Il est temps de faire avancer la société, avec ou sans eux. Qu'ils restent donc confits dans leur esprit rétrograde.