Maintenant que le rapport de Tariq est public, j'ai enfin pu le lire. Voici donc mes commentaires:

Les talents français du code

Les absents sont bien plus nombreux que les présents dans cette liste. Il aurait fallu dire par exemple que les experts français du jeu ou de l'imagerie sont légions et qu'ils sont excellents. Que souvent ils sont aux USA pas parce qu'on ne les valorise pas ici mais parce qu'il n'y pas d'entreprise embauchant dans leur secteur ici. Il aurait fallu aussi lister les opportunités ratées, le peu de crédit que l'on accorde aux technologues, qu'on flanque de décisionnaires souvent incompétents qui considèrent que l'Ingénieur est une feuille de l'arbre. « La feuille, ça tombe, la branche ça reste » ai-je entendu trop souvent.

Ces développeurs français qui ont marqué...

Bon. Même commentaire. Cette partie me gêne un peu et pas seulement parce que j'y suis listé. Merci pour la citation mais il manque tellement de gens extraordinaires dans cette liste qu'elle est un peu à double emploi...

Tirer parti des talents français du code

Je suis entièrement d'accord avec Tariq sur plusieurs points :

  1. le tropisme persistant en faveur des Grands Groupes est une vraie réalité. Il faut, pour une fois, écouter Raffarin quand il parle du tissu PME.
  2. la France manque cruellement de startups "disruptive". Oui. Faut dire qu'on ne dit même pas aux étudiants ayant écrit un bô projet qu'ils devraient se lancer... La technologie est totalement dévalorisée dans notre pays, c'est la Finance, le Droit, les Sciences Politiques et la Médecine qui ont l'image du talent.

Je trouve les autres assez capillotractés.

Recommandations

Prendre en compte le rôle essentiel des développeurs
Certes. Mais je ne vois aucune recommandation d'action. Comment ? Qui ? Quand ? Où ?
Une feuille de route technologique...
Je n'y crois pas du tout.
Un github français
Je n'y crois pas plus...
Promouvoir les développeurs dans l'Administration
Oui, je suis d'accord. Cependant, cela me semble impossible dans l'état actuel des finances de la France.
Adapter les conditions d'investissement.
Oui, totalement d'accord. Voir ci-dessous.
Formation des développeurs
Non. Le problème n'est pas la formation technique. Le problème est la formation à l'entreprenariat, lamentable voire absente. Il faut inciter les développeurs à se lancer, leur montrer la voie, leur faire créer de la valeur et de l'emploi. Ce n'est qu'en créant l'écosystème au complet qu'on y arrivera.
Un visa de travail pour les développeurs étrangers
Alors là j'ai pouffé. Il n'y a déjà pas beaucoup de boulots techniques passionnants pour les geeks français alors accueillir des étrangers... Quant aux entrepreneurs étrangers du Logiciel, tout notre système ne peut aujourd'hui que les faire fuir. Une catastrophe.

J'aurais voulu voir développés les axes suivants :

  1. réformer la convention Syntec et enfin avoir une double chaîne hiérarchique, l'une technique jusqu'au CTO et l'autre managériale jusqu'au COO, dans Syntec
  2. mieux valoriser les projets estudiantins en les accompagnant vers l'industrialisation, j'en ai déjà souvent parlé ici
  3. bien mieux favoriser l'investissement direct des contributions ISF dans les JEI. Quand je dis "direct", c'est-à-dire que le contribuable prend directement des parts d'entreprise pour le montant ISF et à payer et fournit à l'administration fiscale la preuve de son investissement. Pas de passage par des FCPI.

Voilà. En hopant que ça helpe.

Mise à jour : j'oubliais un point important : et il faut arrêter de considérer que les SSII font de la technologie... Elles vendent de la viande et rares sont celles qui ne livrent pas de la merde.