À cause de Samy Rabih sur twitter, on vient de me rappeler un épisode plutôt sympa de ma vie de geek... Quelques jours après le bac, mes profs de physique et maths de terminale, Patrick Foulon (désormais directeur du Centre International de Rencontres Mathématiques à Marseille, cordial salut à lui s'il lit ces lignes) et Francis Rabany (un pote, un type en or avec un coeur grand comme ça, malheureusement décédé en 1997), m'ont contacté à cause de ma très forte tendance à occuper la salle d'informatique de l'école pendant toutes mes heures libres. Enfin presque toutes mes heures puisque je m'occupais aussi du Labo Photo de l'école avec la très charmante et très délicieuse Catherine Leclere-Bessonnet. Réunion avec eux dans des locaux derrière le périph Porte d'Orléans. En gros, ils montaient une boîte de logiciels éducatifs avec Belin et me proposaient d'écrire from scratch, pour le plan Thomson MO5/TO7/TO9 de l'Éducation Nationale, un langage LOGO complet...

J'ai commencé à bosser dessus immédiatement, avec des grands plongeons dans la ROM et le processeur 6809 pour l'accès au crayon optique. J'ai pour la première fois de ma vie passé mes vacances d'été dans les Landes avec une bécane complète (et c'était pas un laptop et y'avait pas de connectivité hein). Rabany et moi passions des heures au téléphone chaque jour pour la définition des fonctionnalités, c'était un vrai bonheur. Le plus pénible était la sauvegarde sur cassette, qui pour éviter le piratage (tu parles!!!) utilisait un décalage en fréquence rendant la recopie de cassette sur cassette impossible sans matériel trafiqué. Enfin, ça ne m'a pas arrêté très longtemps hein :-)

Fin août, l'interpreteur était fini, avec plein de basic et d'assembleur dedans après donc moins de deux mois de développement. Il était très simple, super-lightweight, avec de la vraie récursivité et tout. Fin septembre, il était sous jaquette et vendu à l'EN. Je dois encore avoir une copie d'origine chez mon père...

Si vous avez fait du LOGO à l'école sur un ordinateur Thomson dans les années 80, c'était donc à cause de moi. Désolé :-)