Jean-Claude Bellamy

J'ai été pendant six ans Ingénieur-Chercheur à la Direction des Études et Recherches d'EDF. Un environnement très spécial, où les coups tordus pleuvaient comme la mousson en Inde au mois de Juin et où l'inertie ambiante était assez délirante. Peu de temps après mon arrivée, j'avais été "invité" dans un mini-réseau de gens fiables et loyaux à l'entreprise. Parce que tout marchait comme ça, il y avait les gens fiables, sur qui on pouvait compter en toute circonstance, et les autres. Jean-Claude Bellamy, qui vient de nous quitter, faisait partie des gens hyper-fiables.

Mais Jean-Claude était aussi bien plus que ça : c'était un humoriste, un bon vivant, un mentor, un ingénieur remarquable, un type fidèle, loyal. Un homme bon, tout simplement.

C'était aussi un dieu vivant de Windows. Il était MVP (Most Valuable Professional) Microsoft depuis des années et même un des très rares non-employés-Microsoft en France à avoir accès au code source de Windows, par décision venant de Microsoft Corp. à Redmond... Microsoft France l'avait il y a peu viré de son statut MVP (après plus de douze ans ininterrompus !!!) et de l'accès au source, malgré une confiance renouvelée par Redmond. Comme Jean-Claude me le disait lui-même :

Mais je crois que mon franc-parler critiquant çà et là (avec argumentation incontestable) le désastre de "Windows Phone" et les concetés à répétition et l'horreur de "Windows 8" n'ont pas du plaire! ;-)

Ces andouilles ne se sont pas rendus compte qu'en faisant cela, il m'ont redonné une liberté totale! ;-)

On ne pouvait que bien s'entendre, n'est-ce pas ?

Ses docs sur Windows étaient également des mines de renseignements fabuleuses et je crois bien que c'est Jean-Claude qui a écrit un des tous premiers documents sur la possibilité de dual-boot, il y a une éternité. Tout francophone qui voulait bidouiller/coder dans Windows est un jour ou l'autre tombé sur son site Web ou ses innombrables contributions sur Usenet ou les forums développeurs de Microsoft.

Il nous faisait aussi marrer comme des baleines. Je me souviens d'une réunion EDF à laquelle nous étions tous les deux, assis l'un à côté de l'autre, et nous pestions sans arrêt contre l'épouvantable langue-de-bois de tous les orateurs qui se succédaient. Quelques jours plus tard, Jean-Claude nous annonçait sa page de logomachie, et nous hurlions de rire en nous rendant compte à quel point c'était malheureusement proche des discours qu'on nous servait.

Mes six années à EDF n'auraient pas été les mêmes sans Jean-Claude. Tant humainement que techniquement, sa présence m'a été inestimable. J'ai été infiniment honoré de son amitié fidèle, même après mon départ d'EDF.

So long Jean-Claude, and many thanks for the fish.