Je m'attendais à lire tôt ou tard la nouvelle relayée hier par Slashdot : Michael Horn le patron de la branche américaine de VW, en audition au Congrès US, a tout simplement déclaré que les responsables de la fraude récemment révélée étaient les ingénieurs logiciel...

C'est bien entendu ridicule, les développeurs n'implémenteraient pas d'eux-mêmes, sans décision supérieure, une fraude de cette magnitude. De toute manière, dans un produit aussi complexe qu'un véhicule, les ingénieurs software font ce que la responsabilité Produit leur demande d'implémenter, et il a bien fallu qu'on se rende compte à ce niveau-là que les résultats des tests étaient incompatibles avec les normes environnementales pour décider, et exiger des développeurs, l'implémentation d'un bypass. Il me semble donc totalement impossible d'une part que les ingénieurs soient à l'origine de la fraude, d'autre part que cela se soit fait sans un ordre au plus haut niveau dans l'entreprise.

Volkswagen ne se grandit absolument pas en tapant sur les lampistes, alors que les premières déclarations publiques du même Michael Horn « we totally screwed up » étaient bien meilleures en gestion de crise.

J'ai bien peur désormais que les lampistes en question ne se laissent pas utiliser comme fusibles et je leur souhaite, confraternellement, de disposer de documents prouvant qu'ils n'ont fait que ce qu'on avait ordonné de faire. Quant au groupe Volkswagen, son effondrement ne m’émouvrait pas plus que ça désormais.