Ce qui suit est un verbatim. Pas de moi.

Tu ne comprends pas. En psychologie, le déni, c'est la forme ultime du complexe d'infériorité d'une part et de la dette à autrui d'autre part. Fillon n'aurait pas pu adopter une meilleure stratégie parce que d'une part il - et personne dans son équipe - n'est capable de voir une meilleure stratégie mais aussi parce que Fillon a toujours été un second couteau : d'abord de Le Theule, ensuite de Séguin, ensuite il s'est rapproché de Sarkozy uniquement quand il est devenu certain que Sarkozy gagnerait l'élection. Sarkozy se marrait même en le montrant du doigt à des journalistes « vous avez vu ? J'ai gagné plein de nouveaux amis, récemment ». Séguin et Sarko sont des grands, des immenses colériques, et Sarkozy a humilié son premier ministre Fillon pendant cinq ans et il a tenu au point de s'en bousiller la santé. S'il renonce maintenant, c'est son niveau de Peter et il montre ce qu'il a toujours été, un second rôle, il revient à un second rôle. Il en est incapable. C'est ça la mécanique du déni.