François Fillon vient de franchir une ligne rouge. Si jusqu'à présent, il ne renchérissait que sur ses propres mensonges, le cap a été dépassé dimanche soir durant le Journal de France 2 quand il a déclaré qu'une chaîne de télévision avait annoncé le suicide de son épouse.

C'est un énorme pipeau, une fausse information, un alt-fact dirait-on désormais chez les décérébrés Républicains d'outre-Atlantique.

Pour être précis, Catherine Nay disait le 6 Février « On disait 'Ils ne vont pas tenir. Penelope va se suicider'. C'était quand même un tsunami qui leur arrivait sur la tête ».

Puis, et c'est certainement l'élément important ici, Madeleine de Jessey, la porte-parole de Sens Commun, twitte le 1er Mars : « Vive la conscience morale&pro des journalistes qui auront annoncé le retrait de FF, le suicide de Pénélope & la démission de P. Stefanini ».

Soyons donc très clairs : Fillon a fait du Trump en reprenant à son compte une fausse information propagée par des éléments à sa solde et censée le défavoriser. Il a fait comme Trump, qui a déclaré il y a quelque jours avoir été placé sur écoute par Obama sur la seule foi d'un alt-fact de merde publié par ce torchon extrêmiste de Breibart News. Cette fois-ci, Fillon ne peut pas dire qu'il a le soutien de Sens Commun sans l'avoir explicitement recherché.

On ne peut hurler contre les agissements de Trump en la matière en acceptant des agissements strictement identiques de Fillon.

Jusqu'à présent, Fillon était pour moi seulement décrédibilisé par un déni monumental, une cécité sur ses propres agissements et un décalage du type « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Depuis hier soir, il est pour moi disqualifié par ses sources d'information et ses mensonges éhontés.

Ganelon. Le fourbe. Confirmé.