Bon, soyons clairs, Fillon a fait très fort. Il n'est évidemment ni blanchi ni moins ridicule, mais il a baisé tout son parti - et des millions d'électeurs avec - dans les grandes largeurs encore...

  1. la manifestation du Trocadéro a été sinon organisée du moins très largement soutenue et investie par Sens Commun, le faux-nez politique de la Manif pour Tous, aux idées bien nauséabondes ; ce sont donc en grande partie les ultra-Fillonistes qui sont venus le soutenir, et pas monsieur et madame tout-le-monde
  2. il n'y évidemment jamais eu 200 et encore moins 300 mille personnes au Trocadéro. Cela n'enlève rien à un rassemblement de déjà 30 à 40 mille personnes en quelques jours, mais la tentation pipotage à la soviétique, c'est vraiment risible.
  3. personne n'a annoncé le suicide de son épouse ; ce type ment comme il respire.
  4. Sarkozy a baisé Juppé ; il a donné des signaux - ou a fait raconter qu'il avait donné des signaux - de ras-le-bol mou mais dans un autre temps a continué à soutenir Fillon, mollement également. Il a joué l'attente, pas l'implication.
  5. le Comité Politique réuni lundi soir n'est pas le Bureau Politique de LR ; c'est un machin, créé et voulu par Fillon lui-même au lendemain de sa victoire à la Primaire. Il est donc principalement composé de soutiens sans faille à sa personne, plus quelques autres qui ne voudront pas apparaître comme les fossoyeurs du parti. Ce sont de plus tous des gens qui espèrent un retour de gamelle si Fillon, par miracle, était élu.
  6. rien, absolument rien dans les statuts de LR ne permet de démettre le candidat choisi par la Primaire. Il a le titre, le mandat et le pognon. Il est tellement obtus qu'il ira en justice si LR tente quelque chose contre lui.
  7. François Baroin déteste Juppé et Sarkozy n'aime pas Juppé non plus ; ils préfèrent donc un Fillon qui plante LR qu'un Juppé qui gagne. C'est hallucinant, mais c'est comme ça.
  8. de toute manière, entre Baroin/Sarko qui n'aiment pas Juppé et Fillon qui aurait tout fait pour le plomber s'il avait repris le flambeau, Juppé ne pouvait pas plus rassembler son propre camp que Fillon. La défaîte était garantie.
  9. et puis de toute manière, trop de choses dans le programme de Fillon hérissent le poil de Juppé ; il n'aurait jamais pu porter ses idées telles quelles.
  10. ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent. Les Larcher, Pécresse, Jacob et autres qui hurlaient au loup dimanche matin et qui font le dos rond lundi soir.... Ils ne voient même pas l'image lamentable qu'ils laissent à la population.
  11. les militants qui ne veulent plus tracter parce qu'ils se font insulter sur les marchés, les électeurs qui râlent, rien à foutre ; ils feront ce qu'on leur dit, point.
  12. j'attends avec impatience de voir ce que vont faire les Centristes. Vont-ils avoir un peu de courage politique ou vont-ils faire volte-face et se rallier à nouveau à Fillon ?

Tout cela est minable, pathétique. Fillon sera mis en examen le 15 mars. Son épouse, ses enfants, Ladreit de Lacharrière et son remplaçant à l'Assemblée peut-être également. Il sera cerné par les affaires de tous côtés. Il va exploser son parti à l'élection, mais il ira quand même parce que cet homme a dépassé son niveau de Peter mais ne peut ni ne veut le voir.

Remarquez, pendant ce temps, les derniers Hollandais s'apprêtent à soutenir Macron, détruisant ce qu'il reste du Parti Socialiste pendant que le candidat officiel du Parti Socialiste a passé cinq ans à taper sur le programme du Président de la République issu du même Parti Socialiste.

Le PS n'existe plus et va se vautrer dans les grandes largeurs. Le grand parti de droite n'existe plus et va se vautrer dans les grandes largeurs. Macron a raison, il est temps de lancer autre chose mais attention à l'instabilité parlementaire qui guette.