Je ne sais pas si tous les détracteurs de la Loi Albanel dite "Hadopi" ont lu le texte de la Loi, mais moi je l'ai lu. Il y a déjà un bon moment. Après avoir écouté toutes les parties en présence jusqu'à ce matin et le vote du Sénat, je crois pouvoir tirer les quelques conclusions suivantes :

Techniquement, on l'a dit et il faut le redire, et sans aucun parti-pris politique d'aucune sorte, ce projet est d'une bêtise sans bornes. Je ne sais pas qui sont les "experts" à qui le Ministère de la Culture a fait appel pour l'élaboration de cette Loi, mais il faut d'urgence les frapper du sceau de l'incompétence. Chez les techniciens, on marche à la confiance, à la réputation, à la fiabilité, et l'usine à gaz techniquement inepte qu'est cette Loi les met clairement sur liste noire.

En effet, la technique actuelle rend déjà le projet obsolète. Je l'ai déjà écrit ici, il suffit de 30 secondes à un enfant de dix ans pour mettre en place un contournement de la Loi totalement invisible et indétectable pour télécharger de la musique "illégalement". Je ne vais pas entrer ici dans la technique, mais tout le monde sait, j'insiste tout le monde sait, que cette Loi est techniquement d'ores et déjà dépassée.

Mieux, les mouchards que l'on devra éventuellement installer n'existent pas encore. Qui va les développer ? Sur quel budget ? Sous combien de temps ? Qui va les maintenir ? Allez, laissez-moi faire un pari : il faudra moins de trois mois pour qu'un "mouchard" - si jamais un tel outil arrive sur le marché - soit cracké, c'est-à-dire qu'il autorise des téléchargements interdits mais envoie quand même des codes de "bonne conduite" à qui-de-droit. Il n'y a pas de protection qui ne soit pas craquable. Le jeu n'en vaut pas la chandelle, le coût et la complexité de la mise en place de cette Loi sont délirants au regard du résultat attendu.

Pour enfoncer le clou, la Loi est évidemment une Loi française. Elle est totalement muette - et c'est bien la moindre des choses - sur les sites de diffusion étrangers. J'attends avec impatience que l'Hadopi se prononce sur tel ou tel site suédois ou russe de p2p... Légal, ou pas légal ? Légal en Russie ou en Suède ? J'attends avec impatience qu'un client étranger de l'hôtel de Crillon utilise sa connexion Internet pour télécharger une musique ou un film. Le patron du Crillon pourra aller à pied râler à l'Elysée pour sa connectivité suspendue, il est voisin...

Politiquement, cette Loi est stupide. Elle va coûter des dizaines et des dizaines de millions d'euros pour RIEN. S'il y a un point sur lequel je suis d'accord avec le gouvernement, c'est que les artistes ont le droit à une juste rétribution de leurs droits et que le "piratage" les spolie. Oui. C'est vrai. Il faut le reconnaître. Mais il faut savoir aussi reconnaître que les artistes sont piratés parce que les canaux de distribution de musique et de film ont les yeux plus gros que le ventre et que le disque et le film ont atteint des prix inabordables pour la jeunesse. Il faut donc savoir que la vente de disques et de films subira peut-être une toute petite hausse à cause de la Loi Albanel mais le mouvement de fond ne changera pas : c'est la crise et disques et films sont trop chers.

De plus, cette Loi ne fera pas directement entrer un seul centime dans les caisses des ayant-droit. Par contre, elle risque de coûter des fortunes aux internautes : mise en place du filtrage pour une centaine de millions d'euros qui seront immanquablement facturés aux internautes tôt ou tard, maintenance de ce filtrage toujours non chiffrée, impact probablement non négligeable sur la bande passante fournie donc dégradation du service fourni. Bref, cette Loi rate sa cible, et de loin.

Politiquement toujours, la coupure de l'accès Internet est une erreur stratégique gravissime. Au moment où le Gouvernement tente de foncer sur le numérique, où l'e-Administration percole désormais vraiment dans le quotidien, où des listes entières d'offres d'emploi ne sont plus accessibles que par le Web, où les étudiants doivent être connectés, la Loi Albanel est une regression stupide parce qu'elle va dans le sens contraire non seulement du temps, mais également de l'ensemble des autres projets du gouvernement en la matière.

Juridiquement, cette Loi trimbale un nombre assez conséquent de casserolles, tout de même... Depuis le CPE, que toute personne un peu capable savait parfaitement contraire aux règlements de l'Organisation Internationale du Travail et qui a pourtant été forcé par le gouvernement au Parlement, j'avais rarement vu de projet de Loi aussi plombé d'avance parmi ceux que j'ai pu potasser. Risque de retoquage par le Conseil Constitutionnel, risque d'infraction à la législation européenne, flou terrible sur les procèdures de recours des internautes suspendus et donc possibilités de plaintes, tout cela donne une image d'amateurisme, de précipitation et pour tout dire de négligence coupable. Le texte de la Loi est souvent flou, voire franchement en-dessous de tout sur certains points. Comment des Députés de la Nation ont-ils pu laisser passer un texte aussi navrant ?

Socialement, le prix à payer est énorme : je pense que la population "geek" va massivement sanctionner l'UMP aux élections à venir. Il est peu probable que nous aurons des sondages sur ce sujet précis et c'est bien dommage. Les députés et sénateurs UMP, interviewés sur Hadopi, ont pour la plupart été des moutons de leur maître (maître soixante me souffle-t-on...) et ont donné une image lamentable du Parlement qui réclamait plus d'indépendance. J'avoue avoir désormais, sur la seule base du débat Hadopi, une très piètre image du système parlementaire de la France. En tout état de cause, je sanctionnerai l'UMP dans les urnes, de maintenant à 2012 inclus. Le système politique qu'elle me propose est indigne d'une démocratie moderne.

Socialement toujours, je l'ai déjà écrit ici, inciter la jeunesse à utiliser des tunnels chiffrés pour rester anonyme va être une conséquence d'Hadopi. Je m'attends à une plus large diffusion de ces outils, qui vont passer du confidentiel au mainstream. Cela est également une erreur stratégique gravissime pour le Gouvernement. Inciter la jeunesse à protéger ses communications électroniques pour les rendre inviolables ou en tous cas difficilement observables est une erreur d'une telle magnitude que je ne comprends même pas comment cet argument, en temps de crise financière et sociale, n'a pas fait tilt au Ministère de l'Intérieur et à Matignon...

La Loi Albanel dite "Hadopi" est plombée d'avance. Si ce n'est la politique qui la tue, ce sera la technique ;  si ce n'est la technique, ce sera la logistique et les finances ; si ce n'est tout ça, ça sera les élections de 2012. En attendant, je suis furax. Et j'ai honte pour mon pays.

Mise à jour : pour compléter, lisez cet excellent chat des internautes avec Erwan Cario, journaliste à Libération.